Retour Quel sport pratiquer en fonction de votre situation ?

Soufflez !

Quel sport pratiquer en fonction de votre situation ?

Publié le 8 janvier 2024

4 minutes de lecture

Quel sport pratiquer en fonction de votre situation ?

Bon nombre d’études en attestent : l’activité physique préserve l’autonomie, la santé, prévient la prise de poids et réduit le risque de développer certaines pathologies, telles que l’hypertension artérielle, le diabète ou les maladies cardiovasculaires. Elle est donc essentielle. Néanmoins, la démarche ne s’improvise pas. Il est indispensable de vous adonner à une activité physique adaptée à votre situation personnelle. On fait le point.

Une activité physique : pour quoi faire ?

Pratiquer une activité physique en avançant en âge est bénéfique à plusieurs égards. Cela permet d’entretenir sa condition physique, de garder une tonicité musculaire, une bonne motricité, une certaine souplesse et de l’équilibre. La démarche contribue aussi au bien-être mental. En effet, l’exercice physique permet au cerveau de libérer des endorphines, aussi appelées “hormones du bonheur”, lesquelles diminuent l’anxiété, procurent une sensation de plaisir et de relaxation. A côté de cela, la pratique d’un sport adapté limite le risque d’apparition de troubles cognitifs ou de dépression, dans le sens où elle permet de lutter contre la sédentarité et l’isolement. Correctement dosée, l’activité physique garantit également de meilleures défenses immunitaires et prévient un état de fragilité. En outre, les personnes âgées pratiquant une activité physique régulièrement sont moins fatiguées en journée et bénéficient d’une meilleure qualité de sommeil la nuit.

À chaque situation son sport !

Que des avantages dans les faits… Toutefois, il convient de tenir compte de votre état de santé actuel et de vos antécédents médicaux avant de vous adonner à n’importe quel sport. Certaines disciplines sont plus adaptées que d’autres en vieillissant.

La marche à pied pour entretenir l’endurance

Vous pouvez commencer par la marche à pied. D’intensité modérée, cette activité physique est particulièrement bénéfique pour le corps et pour l’esprit. Elle se pratique en plus très facilement. Il suffit de faire une balade dans votre quartier avec vos petits-enfants, de promener chaque jour votre animal de compagnie, de vous rendre au marché à pied, de monter et de descendre les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur… Il est par ailleurs possible de marcher quotidiennement sur un tapis d’entraînement, à l’instar du tapis intelligent ema®, développé par ezyGain.

La gym douce pour améliorer la souplesse et tonifier les muscles

La gymnastique douce est elle aussi très positive. Elle permet de lutter contre la perte musculaire liée à l’âge, d’améliorer l’équilibre et la souplesse, mais également de prévenir les chutes et les blessures associées. Les exercices peuvent se pratiquer en séance de groupe ou depuis chez vous. A vous de trouver la solution qui vous convient le mieux ! Une des options qui s’offre à vous consiste à vous inscrire au programme sportif en ligne « Rester Jeune », spécialement pensé pour les 50 ans et plus et qui comprend plus de 250 vidéos pédagogiques.

L’aquagym pour entretenir la force musculaire et lutter contre le surpoids

L’aquagym est une discipline particulièrement adaptée aux seniors. L’eau offre une réelle aisance lors des mouvements. Ceux-ci y sont plus simples, ce qui rend les exercices moins fatigants et réduit significativement le risque de blessure. Grâce à l’aquagym, vos muscles travaillent en douceur sans traumatiser vos articulations. Votre corps se redynamise et se raffermit. Pour ne rien gâcher, cette activité se pratique en groupe et l’ambiance y est généralement très bonne : autant allier l’utile à l’agréable !

Le yoga et le tai chi chuan pour travailler l’équilibre

La pratique du tai chi chuan est également intéressante avec l’âge. En cause : la discipline, lente, consiste à enchaîner des mouvements circulaires, sans interruption. L’équilibre s’en trouve ainsi amélioré. Même avantage pour le yoga, dont le principe est d’adopter des postures et d’effectuer des mouvements spécifiques. Il en existe différents types, parmi lesquels le hatha yoga (très doux), le yoga nidra (qui favorise le sommeil) ou encore le yoga sur chaise (pour les personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap). N’hésitez pas à tester plusieurs cours avant de vous décider.

N’hésitez pas à demander à votre assistant(e) de vie O2 de rester à vos côtés lors de vos activités. Les intervenants sont aussi là pour ça et sont toujours ravis de vous accompagner à l’extérieur !

Du sport, oui, mais en tenant compte de vos besoins

Des précautions à prendre

Si le sport est positif de manière générale, il est capital de prendre toutes les précautions qui s’imposent. Il faut par exemple commencer doucement, éventuellement augmenter l’intensité progressivement, mais surtout respecter votre corps et vous écouter. Ne négligez pas l’importance de l’échauffement, qui vise à préparer votre organisme à l’effort, en particulier si vous pratiquez votre activité à l’extérieur. Hydratez-vous convenablement avant, pendant et après votre séance, qu’il fasse chaud ou froid. Quoi qu’il en soit, l’idéal est de vous faire accompagner par un professionnel qualifié et formé au sport senior.

L’aval du médecin : une nécessité

Dans tous les cas, prenez rendez-vous avec votre médecin traitant en amont, afin que ce dernier vous prodigue des conseils. Rappelons qu’avec l’âge, le risque de blessures au niveau des muscles ou des os est décuplé. Votre médecin pourra vous le rappeler et vous orienter vers une activité plus adaptée qu’une autre en fonction de vos antécédents médicaux.

Et l’activité physique remboursée, c’est possible ?

Les médecins peuvent prescrire des activités physiques adaptées (APA) aux patients atteints d’une affection de longue durée (ALD), d’une maladie chronique ou en situation de perte d’autonomie. Néanmoins, ce n’est pas parce qu’elles font l’objet d’une prescription médicale qu’elles sont remboursées par l’assurance maladie. Par contre, elles sont, dans certains cas, prises en charge par les collectivités ou les mutuelles. L’intégration des activités sportives dans le parcours de soins est surtout l’occasion pour les médecins d’éviter les complications chez leurs patients et de réduire l’intensité des traitements médicamenteux. Les activités en question doivent cependant être dispensées par des professionnels spécifiquement formés (kinésithérapeutes, ergothérapeutes…).

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 6 mai 2024

5 minutes de lecture


Publié le 6 mai 2024

3 minutes de lecture


Publié le 6 mai 2024

4 minutes de lecture