null Jardiner sans polluer
Soufflez !

Comment jardiner sans polluer ?

Publié le 25 juillet 2022

2 minutes de lecture

Comment jardiner sans polluer ?

Vous êtes-vous déjà retrouvé perplexe devant la liste d’ingrédients qui composent vos produits de jardinage ? Jardiner sans utiliser de produits chimiques ne rime pas forcément avec tomates défraîchies et pucerons en pagaille. Vous avez l’impression de devoir choisir entre santé et efficacité ? Regardez vos plantes pousser et dites adieu aux maladies et insectes ravageurs avec ces alternatives naturelles pour jardiner autrement.

 

Encouragez les « plantes compagnes » pour favoriser la pousse

Dans votre combat contre les produits toxiques – pour vous et pour l’environnement, les végétaux sont vos alliés ! La technique des plantes compagnes relève d’une observation ancestrale de l’interaction des plantes entre elles. Ce qu’il faut garder en tête : certaines associations seraient particulièrement productives.

Ainsi pour faciliter la production d’aubergines, cultivez-les de préférence près du basilic, de la coriandre ou encore des poivrons mais évitez les pommes de terre et les tomates. Pour les carottes, préférez la proximité avec la ciboulette, les oignons et la sauge mais essayez de les tenir à bonne distance du céleri. Pour les concombres, installez-les près des laitues, des choux ou des haricots mais évitez pour eux le basilic.

 

Faites de la prévention avec la rotation des cultures

Cultiver les mêmes familles de plantes en un endroit commun a tendance à appauvrir les sols, ce qui peut entraîner des risques d’infestation. Pour garantir un sol riche et éloigner les maladies, optez pour la rotation des cultures, ou le fait d’alterner la production de différentes espèces sur une même parcelle.

En effet, certains insectes ou certaines maladies sont spécifiques à certaines plantes et n’affectent pas (ou peu) les autres. Alterner les familles de plantes permet de stopper le développement des bioagresseurs avant qu’ils n’attaquent vos plantations.

Si vous repérez des végétaux malades, coupez rapidement les feuilles et les tiges touchées et jetez-les à la poubelle directement pour éviter la contagion. Faîtes de même pour celles qui sont tombées toutes seules pour éviter de contaminer les sols.

 

Offrez le gîte et le couvert aux insectes auxiliaires pour protéger vos plantes des ravageurs

Pour vous débarrasser des pucerons, rien de tel que de créer un hôtel à insectes. Ces derniers se délecteront des pucerons sans agresser vos plantations, ils seront bien trop occupés à batifoler dans leurs parties communes. Pour créer cette installation vous pourrez utiliser des coquilles d’escargots, de la paille, des feuilles mortes, des tuiles ou encore des écorces. Ainsi, vous allez pouvoir accueillir, des araignées de toutes sortes contre les insectes volants, des staphylins odorants qui se délectent des larves de limaces, des acariens et des asticots, ou encore des chrysopes vertes contre les pucerons et cochenilles.

Enfin, pour réduire l’impact des insectes sur vos plantations, lorsque les légumes le permettent, semez tôt au printemps ou tard en début d’été de façon à éviter la pleine période de ponte des insectes ravageurs.

 

Jardiner ne nécessite pas forcément l’utilisation de produits nocifs, le travail de la nature et ces quelques astuces vous permettront de profiter d’un beau potager en pleine santé !

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O 2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 25 juillet 2022

7 minutes de lecture


Publié le 25 juillet 2022

2 minutes de lecture


Publié le 25 juillet 2022

3 minutes de lecture