null Soleil et fortes chaleurs : Comment protéger son enfant ?
C'est dans l'air

Soleil et fortes chaleurs : comment protéger son enfant ?

Publié le 29 juin 2022

3 minutes de lecture

Soleil et fortes chaleurs : comment protéger son enfant ?

L’été est bien installé et la chaleur qui l’accompagne aussi. Pour protéger les enfants, vous sortez les grands moyens : chapeau, brumisateur, lunettes de soleil, crème solaire… Et vous faites bien ! Retour sur les bonnes pratiques à adopter cet été pour protéger les plus petits des risques des fortes chaleurs.

 

Protégez les enfants des UV avec des gestes simples

Avant 2 ans, il n’est pas recommandé d’exposer longuement les bébés au soleil. Mais en cas de sortie, munissez-les d’un chapeau et de lunettes de soleil avec indice UV. Le niveau de protection solaire des lunettes est garanti par l’estampillage « CE » et l’indice allant de 0 à 4 dont le plus haut niveau protège à 100 % des rayons UV. Pour sa peau, misez sur une crème solaire avec un facteur de protection 50, même si sa peau n’est pas claire ! 94 % des enfants bénéficient de l’application de crème solaire mais seulement 1 sur 5 en reçoivent toutes les deux heures en cas d’exposition au soleil. Et parce qu’il n’est pas toujours simple d’appliquer de la crème à son enfant, n’hésitez pas à lui proposer une application cutanée sous forme de jeu à l’aide d’un dessin à étaler sur chaque zone du corps. Des bracelets permettent également de vous informer lorsqu’il est nécessaire d’appliquer à nouveau de la crème solaire. Pour une protection optimale, vous pouvez également opter pour des combinaisons ou tee-shirts anti-UV que l’on trouve facilement dans les magasins de sport tels que Decathlon. Surtout, n’oubliez pas : même à l’ombre, continuez ces gestes de protection pour éviter les effets de la réverbération ! À noter que les heures les plus chaudes se situent entre 11 heures et 16 heures.

 

Hydratez les enfants sans compter et à toute heure de la journée

L’un des plus grands risques des fortes chaleurs pour les enfants est la déshydratation. Avec des gestes simples, il est facile de l’éviter. À partir de 6 mois, n’hésitez pas à proposer à votre bébé un biberon d’eau minimum une fois par heure, en plus du lait et des purées qu’il a l’habitude de consommer. Pour les plus grands, vous pourrez leur confier des gourdes ludiques avec paille ou des tasses d’apprentissage 360° pour les encourager à boire durant la journée. En cas de compétition sportive ou jeux en extérieurs, rappelez à vos grands enfants, qui auront la tête ailleurs, de boire régulièrement. Pour faire descendre la température corporelle tout au long de la journée, vous pouvez utiliser des brumisateurs réutilisables à ressortir en hiver pour arroser vos plantes par exemple ! A l’extérieur, remplissez une petite bassine d’eau et laissez les enfants se rafraîchir en s’amusant.

 

Surveillez les signes de déshydratation ou de coup de chaleur

Et même si vous avez tous les bons réflexes… Le soleil est souvent votre pire ennemi – surtout en période caniculaire. La déshydratation est plus rapide chez les enfants car leur corps est composé de 65 à 80 % d’eau contre 60 % chez l’adulte. Pour veiller à la bonne hydratation des petits, il existe une astuce : vérifiez les urines ! Les bébés remplissent en moyenne 4 à 6 couches de pipi par jour. En cas de diminution importante du nombre d’urine, d’une élévation de la température corporelle, d’un assèchement de la bouche, de l’apparition d’une grande fatigue ou si la peau devient rouge et très sèche, consultez un médecin rapidement ou composez le 15. Les symptômes sont similaires chez les grands enfants. Il peut s’agir d’un coup de chaleur ou d’une déshydratation.

Cet été, profitez du soleil sans vous mettre la pression en respectant les quelques gestes simples qui vous garantiront des vacances en toute sécurité.

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O 2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 25 juillet 2022

3 minutes de lecture


Publié le 29 juin 2022

5 minutes de lecture


Publié le 29 juin 2022

3 minutes de lecture