Retour Les astuces pour protéger son jardin en hiver

C'est dans l'air

Comment protéger votre jardin des rigueurs de l’hiver ?

Publié le 5 décembre 2023

3 minutes de lecture

Comment protéger votre jardin des rigueurs de l’hiver ?

L’hiver s’installe et avec lui les méfaits des frimas. Entre les gelées, les vents froids, la pluie et la neige, vos plantes et vos arbres ne sont pas épargnés ! Comment alors protéger vos végétaux ? Tant les parties aériennes (feuilles, tiges, branches) que souterraines (racines) ? Voici les astuces de nos jardiniers pour vous permettre d’aborder en toute sérénité les mois qui viennent.

 

Pailler généreusement le sol

Une fois votre jardin parfaitement nettoyé et fertilisé, place au paillage avec ce que vous avez sous la main et dans votre brouette : paille ou foin bien sûr, mais aussi compost, fumier, copeaux, restes de tontes et feuilles mortes (jusqu’à 30 cm). Répartissez ces éléments avec un râteau au potager, dans les massifs des vivaces et au pied des haies.

L’objectif de cette couverture organique : protéger les racines du froid et de l’humidité, préserver la terre des nuisibles et des intempéries (mauvaises herbes, battance des pluies, etc.) tout en la nourrissant et en la préparant à un long sommeil réparateur.


 

Couvrir vos légumes d’hiver

Primo, buttez vos légumes d’hiver (laitues, pommes de terre, poireaux, choux…) : à l’aide d’une binette, ramenez au pied de vos plantes un peu de terre de la périphérie de telle sorte que la base de la plante soit recouverte d’une butte protectrice. Un geste tout simple et ba.ba du jardinage qui limite la casse !

Secundo, si la météo vous y oblige, sortez les jolies cloches ou les tunnels de forçage. En réchauffant le sol rapidement, ils préserveront vos végétaux des diverses intempéries et des ravageurs (limaces, pucerons…) tout en favorisant une croissance précoce grâce au microclimat créé.

Voiler les plantes frileuses

Pour abriter vos plantations les plus sensibles au gel (comme les camélias, les géraniums ou les rhododendrons) et protéger leurs ramures, par ici le voile d’hivernage ! Il vous permettra de gagner en résistance et en température (+ 3 à 4°). Mais attention : ne plaquez pas le tissu contre les feuilles. Sinon, gare à la pourriture !

Perméable à l’eau, à l’air et laissant passer la lumière, cette toile légère en polypropylène, facile à manipuler, empêchera toute déshydratation et produira un formidable effet de serre. Ne le retirez qu’en avril ou en mai, lorsque les risques de gelées sont écartés et que les températures redeviennent plus douces. Pensez juste à le soulever de temps en temps pour aérer vos cultures.


 

Mettre les pots au chaud

Parce que le voile d’hivernage n’assure pas une protection suffisante pour les plantes non rustiques (agrumes, laurier-rose, olivier ou encore palmier) et qu’en pot, les racines souffrent plus du froid qu’en pleine terre : allez hop, direction l’intérieur ! Idéalement, placez vos plantes sous une véranda ou dans une pièce fraîche et lumineuse (entre 10 et 14°, loin du radiateur ou de la cheminée) et arrosez-les une fois par mois. Si vous manquez de place à la maison, regroupez vos plantes fragiles dans un endroit abrité ou adossez-les contre un mur (plein sud !). Elles cumuleront ainsi un peu de chaleur.

Pour les pots en terre cuite, pensez à les surélever, sur des cales en bois par exemple, sans leurs soucoupes, car la terre cuite étant poreuse, elle absorbe l’eau. Résultat : en cas de gel, patatras, le pot éclate !
 

Si la tâche vous paraît trop fastidieuse (c’est permis !), n’hésitez pas à faire appel à votre jardinier O2 qui se fera un plaisir de venir chouchouter votre jardin et de le préparer au retour des beaux jours !

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 19 février 2024

3 minutes de lecture


Publié le 31 janvier 2024

4 minutes de lecture


Publié le 31 janvier 2024

3 minutes de lecture