null Le principe de la parentalité positive
C'est dans l'air

Qu’est-ce que la parentalité positive ?

Publié le 30 septembre 2022

3 minutes de lecture

Qu’est-ce que la parentalité positive ?

Vous en avez surement déjà entendu parler lors d’un dîner entre amis ou sur les réseaux sociaux : la parentalité positive est sur toutes les lèvres. Apparu dans les années 2000, de nombreux professionnels de l’enfance se sont emparés de ce concept depuis. Véritable pédagogie ou simple phénomène de mode ? Cette méthode est en réalité une manière comme une autre de participer à l’éveil et au développement des enfants. Nous vous partageons les 5 grands fondements de la parentalité positive.

1. Garantir la sécurité émotionnelle et affective de l’enfant

Pour garantir la sécurité émotionnelle et affective de votre enfant, la parentalité positive propose de passer principalement par l’expression et la compréhension de ses émotions. Les colères et les caprices seraient, selon les auteurs et les chercheurs, de véritables tempêtes émotionnelles que traversent votre enfant. Incapable de les appréhender seul, la méthode de la parentalité positive propose de l’accompagner en douceur à travers ces situations. Mettre des mots sur ces émotions grâce aux jeux ou aux livres, permettra à votre enfant d’apprendre à mieux les gérer.

 

Jeux pour exprimer ses émotions :

  • Le monstre des couleurs (3 ans et plus)

  • La roue des émotions (dès 6 ans)

  • Le puzzle, le Duo des émotions (dès 3 ans)

Livres pour comprendre ses émotions :

  • La couleur des émotions, de Llenas Anna (dès 3 ans)

  • Parfois je me sens …, de Browne Anthony (dès 3 ans)

  • L’abécédaire des émotions, de Madalena Moniz (dès 3 ans)

 

2. Apporter un cadre et des règles de vie sécurisantes

Lorsque vous répondez aux besoins essentiels de votre enfant en apportant un cadre et des règles pour le maintenir en sécurité, vous pratiquez la parentalité positive ! Idem lorsque vous mettez en place des routines, le matin, au réveil et le soir, au coucher. Les enfants n’ont pas la même notion du temps que nous et les routines leur permettent d’organiser la journée et de ne pas se sentir dépassé.

3. Reconnaître l’enfant comme une personne à part entière

L’empathie dans l’éducation passe par l’écoute, la reconnaissance des émotions et de la personnalité à part entière de votre enfant. Selon les professionnels, jusqu’à 6 ans, votre enfant exprime uniquement des besoins car il n’a pas la maturité cérébrale suffisante pour agir différemment. Être empathique peut s’avérer très difficile dans des moments de stress. Pour faire redescendre la pression, essayez par exemple d’expliquer à votre enfant ce que vous ressentez également.

 

4. Permettre le développement de l’autonomie

La parentalité positive ne consiste pas à dire OUI à tout. En revanche, elle cherche à éloigner le « non » catégorique en passant par des explications et un échange. L’objectif est de permettre à votre enfant de développer son autonomie à travers un cadre. Cela consiste à le laisser découvrir ses capacités par lui-même, lorsque l’environnement et la situation le permettent. Proposez à votre enfant de développer sa motricité directement au sol sur un tapis en mousse, découvrir la nourriture avec ses mains ou encore grimper en toute sécurité au parc sur des structures adaptées à son âge, seul, sous surveillance.

 

5. Pratiquer une éducation non-violente

Enfin, l’un des objectifs de cette méthode est de proscrire les rapports de force et d’avancer avec votre enfant en essayant de bannir les conflits. Toutefois, cette méthode n’est pas une méthode miracle ! L’objectif est seulement de privilégier la bienveillance tout en posant des règles. Selon cette pédagogie, votre enfant a un grand besoin de responsabilité et de contrôle.

Pour éviter les conflits, essayez de lui proposer deux options en amont des prises de décision. Par exemple : quelle paire de chaussures préfères-tu pour aller à l’école ? La bleue ou la noire ? Ainsi, en rendant acteur votre enfant dans le choix de la couleur de la paire de chaussure vous éviterez plus facilement le conflit

 

Curieux d’en apprendre plus ? Catherine Gueguen, pédiatre et autrice décortique les grands principes de cette pédagogie dans son livre « Pour une enfance heureuse ». Vous trouverez également des clés dans les écrits de Michel Odent, gynécologue obstétricien ou encore d’Isabelle Filliozat, psychothérapeute. A vous de trouver la pédagogie et la façon de faire qui convient le mieux à vous et à votre famille !

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O 2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 28 novembre 2022

2 minutes de lecture


Publié le 28 novembre 2022

2 minutes de lecture


Publié le 28 novembre 2022

2 minutes de lecture