Retour En Automne, c'est le grand ménage du jardin !

C'est dans l'air

Le grand ménage d’Automne au jardin

Publié le 3 octobre 2022

3 minutes de lecture

Le grand ménage d’Automne au jardin

Lorsque l'automne est là, l'hiver approche à grands pas... C’est pourquoi il est important d’anticiper les tâches à faire au jardin pour le préparer aux mois rudes qui se profilent.

 

Tailler les grands arbustes :

L’automne est un moment propice pour tailler plusieurs variétés d’arbustes.

Les arbustes qui fleurissent plus tardivement (hydrangées, clethra…) produisent des bourgeons sur le bois de l’année. Ainsi, ils peuvent être taillés à l’automne sans nuire à leur floraison. Les arbustes que l’on cultive comme les haies formelles (gadelier alpin, cotoneaster…) peuvent aussi être taillés en cette période de l’année.

 

Vous pouvez rabattre de moitié les grands arbustes tels que les lavatères (Lavatera) arbustives et les buddleias (Buddleja), qui seront sévèrement taillés au printemps. Les plantes hautes sont particulièrement sensibles au vent, ce qui les fait osciller dans tous les sens et finit par provoquer la formation d’un trou à leur pied : quand il pleut, l’eau qui s’accumule à leur base peut provoquer le pourrissement de la tige et, si elle gèle, endommager les racines.

 

Vérifiez régulièrement les arbres et arbustes qui viennent d’êtres plantés ; s’ils ont bougé, tassez à nouveau le sol et, si cela semble nécessaire, installer un tuteur. Si votre sol est argileux, ne tassez pas trop fermement, car vous risquez d'empêcher l'air de pénétrer dans le sol, ce qui peut être dommageable pour la plante.

 

Tailler les rosiers grimpants :

La taille des rosiers s’effectue en deux temps. Une première est à effectuer au printemps, après les périodes de gel. Une seconde se fait à l’automne, avant l’hiver. La taille hivernale est une « pré-taille » avant celle du printemps. Elle sert à nettoyer les rosiers. Cela consiste à tailler les vieilles tiges et à conserver celles en bonne santé, en les réduisant seulement d’un tiers. Ne taillez pas les rosiers gourmands et ne taillez pas trop court les variétés non-remontantes.

 

Voici les étapes à respecter pour la taille d’un rosier grimpant :

  1. Coupez les tiges mortes, malades ou faibles au ras du sol ou au-dessus d’un œil vigoureux. Gardez toutes les autres.
  2. Rabattez les rameaux latéraux d’environ les deux tiers de longueur initiale, sur un œil bien orienté.
  3. Palissez les tiges qui viennent d’être coupées à l’horizontale pour favoriser l’émission de rameaux florifères.

 

Ainsi votre taille donnera une belle floraison l’été prochain.


 

Tailler les conifères :

Taillez les conifères qui ont pu repousser depuis la taille de fin d’été. Ne coupez pas dans le vieux bois, car dans la majorité des cas, ils ne se repercent pas.

Nettoyer les grimpantes :

La vigne vierge, les ampélopsis, le lierre, l’hortensia grimpant et certains chèvrefeuilles arbustifs poussent en abondance l’été et peuvent devenir envahissants. Il est donc important de les tailler à l’automne pour éviter qu’ils deviennent encombrants.

 

Le nettoyage des plantes grimpantes se limite souvent à couper les longs rameaux de l’année de façon à éviter qu’ils ne débordent de leur support (treillage, grillage…). Vous devrez également surveiller que les tiges vigoureuses ou les lianes ne passent pas sous les tuiles du toit. Un conseil, laissez au moins 1,50 m de distance entre la vigne vierge et la toiture.

 

Supprimer les tubercules frileux :

Dans le jardin vous devez impérativement commencer par les tubercules. En effet, si vous attendez les premières gelées, vous risquez de perdre vos végétaux ! Coupez les tiges à une dizaine de centimètres de la terre puis arrachez les bulbes. Ces derniers doivent être conservés dans votre garage ou votre abri de jardin jusqu'à la réimplantation au printemps de l'année suivante.

 

Supprimer les vivaces défleuries :

Les tiges fanées de certaines fleurs donnent une bien piètre allure aux massifs. Prendre le sécateur et nettoyer les feuillages desséchés et les tiges fanées au ras du sol. Profiter de l’opération pour diviser ces plantes : elles y gagneront tant en floribondité qu’en longévité.

 

Arracher la motte, puis, à la main ou à la bêche (dont le tranchant a été préalablement affûté), sélectionner plusieurs morceaux de la plante à sa périphérie que vous planterez en place ou en pépinière.

Le carré des aromatiques :

Il est temps de tailler, bouturer ou diviser thym, menthe et autre ciboulette.

Le jardin d’herbes aromatiques n’échappe pas au grand nettoyage d’automne. Si cela n’a pas déjà été fait plus tôt en saison, couper toutes les tiges florales desséchées. Tailler aussi la végétation exubérante de certaines plantes buissonnantes pour leur redonner une forme ronde. En profiter pour en multiplier quelques-unes car c’est le bon moment pour la division ou le bouturage.

 

À l’aide d’une fourche-bêche, déterrer les touffes de ciboulette et, à la main, démêler les petits bulbes pour les installer, par poignée, dans différents pots. Toujours à la main, séparer différents pieds d’une touffe de thym afin de créer une nouvelle bordure.

 

En automne, couper, à la bêche tranchante, une motte de menthe et replanter, dans différents contenants, les pousses enracinées.

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O2
vous accompagne

Sur la même thématique

C'est dans l'air

Publié le 6 mai 2024

3 minutes de lecture


Publié le 6 mai 2024

5 minutes de lecture


Publié le 10 avril 2024

3 minutes de lecture