null Projet de vie et avancée en âge : comment passer une bonne retraite ?
Soufflez !

Peut-on concilier projet de vie et avancée en âge ?

Publié le 27 octobre 2021

4 minutes de lecture

Peut-on concilier projet de vie et avancée en âge ?

L’intérêt de construire un projet de vie

Comme le dit Simone, la vieillesse est un état qui ne nous permet plus de faire ce que nous faisions avant. Mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas faire autrement. C’est là que le projet de vie prend toute son importance. Il articule nos envies, nos besoins, nos habitudes avec nos capacités et notre environnement. Le projet de vie est comme un reflet de notre personnalité, de comment nous souhaitons exister au sein de la société.

 

Pour prendre un exemple, le moment de la retraite, marqueur social fort de l’entrée dans la vieillesse, peut être une vraie étape à surmonter. Le changement de rythme, le changement de statut lié à l'arrêt de son activité professionnelle, comme la redéfinition des espaces au sein du couple, toutes ces transitions vont chambouler les repères du corps mais aussi les repères identitaires. Et qui dit changement, dit forcément adaptation et reconstruction d’un nouvel espace de vie qui fasse sens pour nous. C’est la définition même du projet de vie.

Le projet de vie : une injonction de plus ou une raison d’être ?

Tout dépend de celui qui en parle. Il est vrai que nous pouvons être vite rattrapés par nos standards culturels nous enjoignant à produire, à agir, à performer. Toute notre vie, il faut se plier à cette exigence de montrer des projets de valeur, de l’ambition. Or c’est un privilège de l’âge que de pouvoir plus facilement s’émanciper de ces standards pour vivre selon ses préférences à soi. Les projets des uns ne sont pas ceux des autres. A chacun sa valeur, à chacun la temporalité de ses projets. Si à 65 ou 70 ans, on peut plus facilement se projeter sur du long ou moyen terme, ce n’est plus forcément le cas quand on aborde le grand âge.

 

Un projet de vie, ce n’est donc pas forcément construire l’avenir. Quand on a 80 ou 90 ans, la conscience du temps qui reste est bien présente. La vie plus que jamais se vit dans le présent. Définir un projet de vie est une manière de dire que quels que soient son âge et son état de santé, quels que soient le temps qu’il nous reste à vivre ou les difficultés quotidiennes pour réaliser ses activités, la vie vaut le coup d’être vécue. Cela, personne à part nous-même ne peut le définir.

Comme il est triste de définir un projet de vie pour remplir une case sur un formulaire ! Même avec les meilleures intentions, même en y mettant le beau à nos yeux, le plus fun, le plus exceptionnel, cela restera une marque de mépris à l’égard de celui que l’on entend pas.

 

Soutenir une personne âgée dans son projet de vie à domicile, c’est avant tout, et simplement, accompagner une personne dans ses choix de vie, dans ses priorités pour que - de son point de vue à elle - la vie ait du sens.


 

Autonomia & la MHAVIE grand-âge

Il y a quelques années, au Québec, le professeur Fougeyrollas et son équipe de chercheurs pluridisciplinaire, ont mis au point un outil qui permet d’explorer toutes les facettes de son projet de vie. Sous forme de questionnaire, la MHAVIE permet de capter - comme une photographie - dans l’ici et maintenant d’un vécu, les habitudes de vie perturbées, empêchées ou sources d’insatisfaction. Elle permet ainsi de cibler ce qui aux yeux de la personne accompagnée mériterait d’être changé dans son quotidien. Mais la MHAVIE ne s’arrête pas à ce qui ne va pas. Elle prend aussi en compte tout ce qui va bien, tout ce qui fait sens et qu’il importe de maintenir et de conserver.

 

Sont ainsi examinés différents aspects de l’existence, que cela soit des activités courantes ou des rôles sociaux, articulés en 11 sections :

  • La communication
  • Les déplacements
  • La nutrition
  • La condition physique et le bien-être psychologique
  • Les soins personnels et de santé
  • L’habitation
  • Les responsabilités
  • Les relations interpersonnelles
  • La vie associative et spirituelle
  • L’activité principale
  • Les loisirs

 

C’est sur cet outil que le Conseiller Grand-Âge s’appuie chez Autonomia pour co-construire la feuille de route avec son client. Sur cet outil et sur la philosophie qui l’accompagne. La réalisation de nos habitudes de vie dépend certes de nous, de nos choix en lien avec notre personnalité, nos aptitudes, les déficiences de nos organes, mais l’environnement joue également un rôle important. Le contexte social et physique dans lequel nous réalisons une habitude de vie peut soit constituer un obstacle, soit une ressource à sa réalisation. Si je n’ai plus la capacité d’utiliser les ustensiles de cuisine pour préparer un repas, voire pour manger seul, cela ne veut pas dire que je ne peux plus cuisiner ou manger par moi-même. En effet, avec une aide humaine qui me supplée, je peux à nouveau poursuivre mon habitude de vie. En effet, avec des couverts ou des plats adaptés au manger mains, je peux à nouveau manger seul.

 

La MHAVIE permet de dresser un état des lieux et l’analyse du Conseiller Grand Âge permet de nourrir des propositions concrètes qui constitueront la feuille de route du projet de vie du client. C’est le rôle du Conseiller Grand Âge de vous aider à réaliser des choix et à les mettre en acte grâce à son réseau de partenaires de confiance qui vous accompagneront dans la réalisation de vos envies, des plus simples aux plus folles !

 

Odette raconte : “Lorsque j’ai rencontré ma Conseillère Grand-Âge, même si je pensais que cela serait impossible étant donné mes tremblements, je n’ai pu m’empêcher de lui faire part de mon envie d’apprendre à dessiner. C’était un rêve d’enfant. Aujourd’hui, cela fait 1 an et demi que je prends des cours chaque semaine avec une art-thérapeute. Quelle joie !”

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O2 vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 10 mai 2022

2 minutes de lecture


Publié le 9 mai 2022

5 minutes de lecture


Publié le 9 mai 2022

4 minutes de lecture