null Comment apprendre à son enfant à faire du vélo ?
Soufflez !

Apprendre à son enfant à faire du vélo : mode d’emploi

Publié le 18 juillet 2022

8 minutes de lecture

Apprendre à son enfant à faire du vélo : mode d’emploi

Apprendre à faire du vélo, c’est apprendre à bien contrôler ses gestes, à rester en parfait équilibre et à manipuler sa bicyclette tout en tenant compte des divers éléments extérieurs. Nombreux seront les enfants qui n’hésiteront pas à demander un vélo à leurs parents pour partir s’amuser sur les chemins de campagne ou ailleurs ! Avant cela, il sera indispensable d’apprendre à faire du vélo et l’intervention des parents se révélera incontournable. Apprendre à faire du vélo n’est, finalement, qu’un des nombreux apprentissages nécessaires, comme c’est le cas de se mettre debout, de manger avec des couverts ou de s’habiller tout seul. Et cet apprentissage se fera étape par étape. Mais alors, comment apprendre à son enfant à faire du vélo ? O2 fait le point.

 

À quel âge peut-on commencer à apprendre à son enfant à faire du vélo ?

Contrairement à ce que pensent de très nombreux parents, il est possible d’initier son enfant au vélo dès son plus jeune âge, à peine celui-ci saura se tenir en équilibre sur ses petites jambes. En effet, il existe désormais des vélos adaptés pour les enfants de tout âge.

Il est possible de commencer l’apprentissage dès les 18 mois de votre enfant. À cet âge-là, votre enfant pourra tout simplement monter sur un tricycle ou sur une draisienne. Ces types de vélo permettront en effet à votre enfant de rester en équilibre grâce à ses pieds ou aux petites roues.

Dès ses deux ans, un enfant pourra ressentir la volonté de pédaler tout seul sur son tricycle. C’est à cet âge-là qu’il commencera à apprendre à rester en équilibre et qu’il n’hésitera pas, par exemple, à rouler sur la draisienne en levant les pieds.

Aussi bien la draisienne que le tricycle sont de formidables solutions pour initier son enfant aux joies du vélo. Cela lui permet en effet d’acquérir un bon sens de l’équilibre, tout en développant sa coordination et son autonomie.

D’ailleurs, l’efficacité du tricycle et de la draisienne est telle que certains enfants passent directement au vélo, sans avoir besoin de petites roues, et ce, dès l’âge de trois ou quatre ans.

 

Bien débuter : équipements, choix du lieu, etc.

Il convient d’avoir à l’esprit qu’un petit enfant peut facilement être stressé à l’idée de tomber. Avant d’apprendre le vélo à son enfant, il conviendra alors de bien s’équiper et de choisir correctement le lieu où se déroulera son apprentissage.

 

Le casque pour enfant

La boîte crânienne, que l’on soit jeune ou plus âgée, est un élément particulièrement fragile de notre organisme. À ce titre, il est indispensable de protéger celle-ci de toute chute ou de tout choc. Or, une petite maladresse est très vite arrivée lorsque l’on apprend à son enfant à faire du vélo, d’autant plus si l’on a affaire à un petit aventurier ou à une petite aventurière. Et pour cause : l’apprentissage de l’équilibre impliquera forcément des chutes !

Pour rappel, le port du casque pour les enfants de moins de 12 ans est obligatoire, qu’ils soient au guidon ou passager !

À ce titre, il est indispensable de protéger la tête de son enfant lorsque l’on commence les séances d’apprentissage de vélo. Pour cela, le meilleur moyen reste bien évidemment l’utilisation d’un casque. Mais encore faut-il correctement le choisir !

Pour cela, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Tout d’abord, la taille : le casque doit être parfaitement ajusté à la tête de l’enfant. Il ne devra être ni trop ajusté ni trop lâche. Ensuite, il faudra penser au réglage : un casque de qualité devra être équipé d’une molette à l’arrière du casque qui permet de resserrer le molleton intérieur et d’une sangle qui permet d’ajuster correctement la sous-mentonnière. Il s’agira également de se pencher sur le niveau de sécurité du casque et son homologation pour s’assurer que l’on a affaire à un casque de qualité. Dernier point indispensable : QU'IL LE PORTE dès lors qu'il monte sur un vélo, draisienne, qu'il soit conducteur ou passager ! Oui, oui, même pour les petits trajets. Pour cela, la règle en matière de sécurité doit être claire et non négociable ! Les enfants accepterons volontiers d'y adhérer s'ils sont acteurs de leur sécurité : Quelques astuces :

  • Parmi les casques adaptés à sa morphologie : on lui laisse le choix de la couleur.

  • Proposer à votre enfant de customiser le casque avec des autocollants ou des gommettes.

 

Gilet jaune et scotch réfléchissant

Même si vous n’avez pas prévu d’enseigner à votre enfant à faire du vélo une fois la nuit tombée, il sera indispensable de faire l’acquisition d’un gilet jaune et de scotch réfléchissant. En effet, ces deux éléments permettront aux automobilistes d’identifier clairement votre enfant et son vélo sur la chaussée.

Le gilet jaune doit être porté par l’enfant même en journée, ce qui permet de l’identifier par temps nuageux. À cela s’ajoute également le scotch réfléchissant. Si le casque ou alors les pédales du vélo de votre enfant ne possèdent aucun élément lumineux, il conviendra alors d’y apposer du scotch réfléchissant pour que l’on puisse identifier votre enfant par temps sombre. Afin que votre enfant accepte de porter son gilet le plus souvent possible, n’hésitez pas à utiliser les mêmes stratagèmes que pour le casque : quelques patches représentant ses super-héros préférés feront sans doute l’affaire !

 

Bien choisir le lieu pour apprendre à son enfant à faire du vélo

Un enfant peut facilement se laisser intimider par son environnement s’il y a du monde ou de la circulation. Ainsi, pour la sécurité, mais aussi pour la sérénité de votre enfant, il est indispensable de choisir un espace hors circulation, comme un parking sans véhicules ou un lotissement peu fréquenté. Cela permettra à votre enfant d’apprendre à faire du vélo en toute tranquillité.

Il peut être intéressant d’aller sur des sentiers de campagne pour apprendre à faire du vélo. Cependant, la mauvaise qualité des chemins rendra la tâche d’autant plus difficile. Il est, à ce titre, davantage conseillé de commencer sur un sol dur, plat et lisse.

 

Pédaler, freiner, équilibre, direction… Les différentes étapes de l’apprentissage du vélo

Apprendre à faire du vélo fonctionne par étape. Il conviendra tout d’abord d’apprendre à son enfant à rester en équilibre, à pédaler ou à freiner. Retour sur les différentes étapes de l’apprentissage du vélo.

 

Apprendre à trouver son équilibre… Et à le garder

Compliqué de faire du vélo sans savoir trouver son équilibre. À ce titre, il s’agira de la première étape dans l’apprentissage du véhicule. Le mieux pour cela est d’initier son enfant à l’utilisation d’un tricycle ou d’une draisienne. Cependant, si votre enfant a passé l’âge d’utiliser ces deux véhicules, il lui sera possible d’apprendre à rester en équilibre grâce aux petites roues.

La clé pour que son enfant apprenne à trouver son équilibre est de lui expliquer que le vélo ira là où il regarde, et de regarder toujours devant lui. À cela, il faudra lui expliquer que l’équilibre se garde grâce à la vitesse.

Votre enfant trouvera son équilibre au fur et à mesure des séances de vélo. Inutile de lui mettre la pression : il trouvera rapidement son point d’équilibre et pourra rouler sans petites roues au bout de quelques séances à peine.

Il est possible de l’accompagner notamment au démarrage en poussant votre enfant. Ce dernier pourra alors se débrouiller pour garder son équilibre sur quelques mètres. Il fera alors des progrès au fur et à mesure des séances d’apprentissages.

 

Apprendre à démarrer son vélo

Après avoir appris à rester en équilibre sur son vélo sans l’aide des petites roues, il s’agira d’apprendre à son enfant à démarrer son vélo sans besoin d’aide. Il s’agit d’ailleurs d’une étape qui peut se révéler compliquée pour les jeunes enfants. Entre le manque de coordination ou la peur de perdre l’équilibre et de tomber, les obstacles sont nombreux !

Il faudra tout d’abord lui apprendre à trouver ses pédales sans avoir à regarder ses pieds. Il s’agira ensuite de lui expliquer de partir en positionnant son pied (le gauche ou le droit) sur la pédale, au-dessus du niveau de l’axe du pédalier, tandis que son autre pied se trouve au sol. Cela lui permettra de profiter d’une impulsion suffisamment forte pour trouver son équilibre et prendre de la vitesse.

Il existe heureusement certains exercices qui permettent à l’enfant d’apprendre à démarrer tout seul son vélo. Il est conseillé de commencer sur une légère pente, pour ensuite s'entraîner sur du plat et terminer l’apprentissage sur des montées.

 

Apprendre à freiner

Apprendre à son enfant à freiner son vélo est indispensable : il s’agit d’un élément central pour sa sécurité.

Les enfants, à l’heure d’apprendre, ont davantage le réflexe de freiner avec les pieds, la faute au tricycle ou à la draisienne qui n’intègrent, le plus souvent, aucun élément de freinage. Résultat ? Des semelles qui s’usent à vitesse grand V. Il est alors indispensable d'apprendre à son enfant à freiner correctement, au risque de devoir lui acheter de nouvelles chaussures tous les mois.

Il faudra lui expliquer qu’un bon freinage doit reposer sur l’utilisation conjointe du frein arrière et avant. Le bon ratio est de 2/3 pour le frein avant et de 1/3 pour le frein arrière. Un mauvais dosage pourra causer quelques frayeurs à votre enfant (dérapage ou levée de la roue arrière).

Certains exercices permettent d’apprendre à son enfant à bien freiner. Il est par exemple possible de tracer un repère au sol pour indiquer un endroit où votre enfant doit s’arrêter. Cela lui permettra de s’arrêter sans encombre à un carrefour ou à un feu.

De la même manière, il est possible de tester sa réactivité au freinage : un signal sonore lui indiquera qu’il doit immédiatement s’arrêter. Cela lui permettra de s’orienter dans la circulation et de faire face aux éventuels dangers de celle-ci.

 

Et après ? Comprendre comment le vélo fonctionne, code de la route, etc.

Apprendre à son enfant à rouler en vélo ne s’arrête pas à un simple apprentissage de l’équilibre ou du freinage.

En effet, un vélo peut toujours dérailler, crever, etc., autant de petits soucis qui empêcheront à votre enfant de faire du vélo. Une séance de mécanique basique sera indispensable pour que votre enfant apprivoise entièrement son vélo. Cela permettra de savoir exactement comme un vélo fonctionne (pédalage, freins, etc.), mais aussi de savoir comment réparer, comme un grand, son propre vélo.

Pour cela, vous pourrez retourner le vélo à l’envers pour lui expliquer les différents éléments et les différentes parties.

Le vélo étant un moyen de transport à part entière, il sera indispensable d’initier son enfant au code de la route avant de l’autoriser à rouler sur la route. Pour cela, il conviendra de lui expliquer comment fonctionne une intersection, un rond-point ou, chose importante, les différentes façons pour se signaler aux automobilistes et usagers de la chaussée. Il conviendra alors de l’accompagner les premières fois, pour que finalement votre enfant puisse voler (rouler) de ses propres ailes !

Pensez également à tout le reste afin que la balade à vélo se déroule au mieux : gourde d’eau tout l’année et crème solaire en été !

Chaque besoin
est unique !
Laissez-vous guider,
O 2
vous accompagne

Sur la même thématique

Publié le 25 juillet 2022

7 minutes de lecture


Publié le 25 juillet 2022

2 minutes de lecture


Publié le 25 juillet 2022

3 minutes de lecture